Retour sur notre séjour à Copenhague, avec aujourd'hui la visite du quartier de Christianshavn et la "ville libre" de Christiana. A l'origine de cette enclave anti-capitaliste un groupe de squatteurs qui s'approprient en 1971 des casernes militaires désaffectées.

IMG_8188

 

Ici tout est collectif : les commerces, les ateliers et les hébergements. Le cadre est fait de bric et de broc, de peintures en tout genre, où se côtoient baraques à frites, sculptures contemporaines, déchets, ou encore hommages divers aux drogues douces.

IMG_8189

IMG_8191

IMG_8192

IMG_8197

 

Je n'ai pas particulièrement aimé l'ambiance de cet endroit, peut-être parce que nous y sommes allés un matin gris, un peu tôt, et que du coup c'était très peu fréquenté. On ne peut pas dire que je m'y suis sentie à l'aise, surtout que, prenant des photos, je me suis faite abordée plusieurs fois et de manière plus ou moins aimable. On nous a expliqué que l'endroit est évidemment très fréquenté par les dealers, en particulier la fameuse Pusher Street et que la police se sert des photos de touristes pour procéder à des arrestations. La ville aurait en effet l'intention de fermer cet endroit, aujourd'hui intouchable, et tous les moyens seraient bons.

IMG_8199

IMG_8205

 

 

Les garçons ont aimé déambuler dans ce lieu assez unique, coloré et ouvert.

IMG_8193

IMG_8194

IMG_8202

 

 

Notre visite s'est terminée par une promenade le long des anciennes douves de la ville, Stadsgraven où se trouve Dyssen, dernier lieu d'exécution du Danemark où furent fusillés des collaborateurs nazis. On peut aussi admirer des maisonnettes surprenantes, faites de matériaux de récup' et dont on se demande comment elles tiennent debout!

IMG_8206

IMG_8207

IMG_8209