Suite de notre promenade dans Chartres, direction la maison Picassiette. C'est l'oeuvre de Raymond Isidore, chartrain né en 1900, dont l'histoire rappelle celle du Facteur Cheval, que je vous ai racontée ici.

C'est aussi lors d'une promenade qu'il trouva la matière qui nourrira ses délires décoratifs, mais point de pierre de forme particulière, il s'agit ici de morceaux de verre et de porcelaine. Il se lança alors dans la confection de mosaïques monumentales qui envahiront aussi bien les murs de sa maison que tous les espaces extérieurs. 

IMG_4637

IMG_4660

 

picass

 

IMG_4662

Tout y passe : meubles, sols, plafonds, objets....

IMG_4646

IMG_4649

 

 

Durant 25 ans il ira récupérer de multiples morceaux de porcelaine et de verre, choisis pour leur couleur et leur éclat, dans les décharges environnantes, mais il sera aidé par son voisinage qui viendra déposer devant chez lui ses propres pots, assiettes ou encore vases ébréchés.

IMG_4667

 

IMG_4658

IMG_4659

www