Plus que te rendre folle, les enfants te font surtout vivre des situations... comment dire... uniques. 

Un dimanche matin, petit déjeuner tranquillou avec les loulous. J'ai les yeux sur ma Kindle, Alistair mange ses tartines à la confiture de myrtilles. Il me tend son doigt sali d'une tache de confiture, il est très chochotte avec ça, il n'aime pas avoir de saleté sur les doigts. Je lui lèche l'index.

- Mais maman, pas bon cha!

- Hein, comment pas bon ça?

- Mais 'rotte de nez cha, pas bon maman!

Ouais, c'était pas de la confiture. Hardcore la 'rotte de nez au petit-déjeuner....

rotte de nez

 

 Il y a maintenant quelques années en arrière (septembre 2011 pour être précise) me voilà au boulot pour présenter Alistair à mes collègues. J'en profite pour passer à la DRH donner mon courrier de congé parental, ce qui m'économise un courrier recommandé. pas de petites économies quand on prend un congé parental) Je laisse mon loulou de même pas deux mois à mes collègues extatiques (oui mon fils est une merveille!), par contre Joshua tient à m'accompagner. Mon Jojo, mon gentil et sage Jojo, mon petit garçon poli et gracieux.

A peine entrés dans le bureau le voilà par terre, à se rouler sur la moquette. Apparemment c'est drôle les culbutes sur la moquette. En plus on n'en a pas  à la maison. Rire gêné, viens là Jojo. Il vient. En rampant, langue pendante (il voulait faire le serpent mais a l'air d'un chien cul de jatte asthmatique). Relève toi s'il te plaît Joshua. Il se relève au prix d'un effort qui lui coûte un pet. Sonore le pet.

Voilà, voilà. Mon DRH m'a fait comprendre que c'était une bonne idée le congé parental d'éducation. Et que maintenant je peux sortir de son bureau avec mon truc là, merci au revoir...

giphy

  

Autre exemple, tu vois je vais partir au Maroc entre filles, 4 jours, riad privatisé, piscine, spa... (je rêve ou tu baves?). Mais easyjet, donc valise cabine donc flacons de liquide de moins de 100 ml. Samedi direction la ville pour aller à la parapharmacie chercher de la crème solaire en format mini, avec les deux zouaves sous le bras. Confiante. Ah ah!

Pendant que j'erre entre les SPF 50 (non, j'aimerais bien bronzer un peu quand même) et SPF 15 (non plus, autant éviter de faire méchoui), j'oublie quelques secondes (euh...minutes peut-être...) de surveiller les garçons .... Oh, je les vois du coin de l'oeil, ils sont pas loin. Juste à l'entrée devant les portes automatiques. Tu te souviens dans les Visiteurs le truc de l'interrupteur, jour-nuit-jour-nuit. Ben ils faisaient pareil avec les portes ouvertes-fermées-ouvertes-fermées. Et ça les faisaient bien marrer. Pas la caissière juste à côté... Cette fois ci je n'ai pas eu d'échantillons gratuits...

caissière