Barefoot College, le collège des pieds-nus...Cette organisation non gouvernementale a vu le jour en 1972, en Inde. Le premier Collège a été installé au Rajasthan, près du village de Tilonia (2000 habitants) dans un ancien sanatorium pour tuberculeux, abandonné, que l'état louait pour une bouchée de pain. Son but est de s'installer au sein d'un village afin de permettre à celui ci de s'élever, les activités de développement devant être gérées par ceux qu'elles servent. Son action peut se définir par quatre préceptes de Gandhi qu'elle a adoptés et sur laquelle elle fonde ses principes éthiques.

Ghandi a toujours pensé que la connaissance, les talents, et la sagesse présentes dans les villages devraient être utilisés pour son propre développement avant de faire appels à des spécialistes extérieurs.

L'objectif de l'organisation est d'améliorer la qualité de vie des communautés rurales, et pour ce faire privilégie les savoirs ruraux traditionnels. Pour chaque village concerné ils se posent la question des besoins et des priorités propres à chaque communauté et valorisent les talents locaux. C'est une nouvelle approche de l'aide sociale, si ils améliorent les connaissances par l'enseignement ils ont toujours en tête d'utiliser celles qui sont déjà acquises, et de simplement les approfondir afin de permettre à chacun de prendre part au développement de sa communauté.

crafts_new3

Gandhi pensait que les technologies avancées devrait être utilisées dans l'Inde rurale, mais devrait rester aux mains et sous le contrôle des communautés pauvres, afin qu'elles ne soient ni dépendantes ni exploitées.

Les principaux domaines abordés par le College song l'énergie solaire, l'accès à l'eau potable, la santé et le traitement des déchets. Tout d'abord il s'agit de démystifier toutes les technologies utilisées, et de recentraliser l'utilisation de celles ci . Ils ont mis fin à l'utilisation d'aides extérieures et ont transféré l'accès, le contrôle, la gestion et la propriété à ces gens, qui savent parfois à peine lire et écrire, mais qui peuvent ainsi oeuvrer pour l'amélioration de leurs conditions de vie.

Il y a bien sûr des domaines dans lesquels des professionnels "extérieurs" interviennent, celui de la santé plus particuièrement, mais environ les locaux représentent 80% de la force de travail.

health_new1

Gandhi a dit qu'il y a une différence entre le savoir et l'éducation.

Le savoir étant ce qu'on apprend à l'école, et l'éducation ce qui est transmis par la famille, les traditions, la culture, les expériences personnelles. Les deux sont d'importance similaire pour le développement d'un individu. Au Collège chacun est considéré comme pouvant être source de savoir, le professeur comme l'élève ("Le professeur est un élève et l'élève un professeur"). Le Collège se qualifie lui même comme un lieu d'apprentissage et de désapprentissage, il faut savoir se remettre en question, garder l'esprit ouvert.

edu_new6

Ghandi croyait en l'égalité des femmes.

Permettre aux femmes de suivre les programmes du Collége a été une longue et difficile bataille! Les villages sous dominés de façon traditionnelle par les hommes et les femmes n'ont pas accès à l'éducation. Et pourtant ce sont elles aujourd'hui qui au final, grâce au Collège, accèdent à l'enseignement supérieur. Ce sont plus de 6500 femmes depuis 1972 qui ont été formées pour être ingénieur (dans le domaine de l'énergie solaire notamment), opérateur radio, dentiste, enseignante. Outre le changement de conditions de vie, c'est aussi toute une mentalité qui évolue.

livelihood3