La double culture française et philippine, fardeau ou chance?

Et bien je n’y pense pas vraiment. C’est un fait et pas vraiment un don. Après c’est une chance puisque ça donne une ouverture d’esprit, et permet de s’enrichir par comparaison : cuisine, culture etc…pour certains, venir de deux pays ne change pas grand-chose : seul le lieu change. Quand je suis à Banaue, je vis comme une philippine : pas d’eau, pas d’électricité, vie essentiellement en extérieur, et j’aime très naturellement ce mode de vie. En France je vis à la française. Donc connaissant les deux cultures je peux me former une compréhension des choses plus vaste.

phmap-big

photo_banaue

Le fait d’être adopté est pour certains un traumatisme, est-ce le cas pour toi ? Penses-tu à ce qu’aurait pu être ta vie si tu ne l’avais pas été ? Penses-tu que du coup le lien avec ton frère et ta sœur n’en est que plus fort ?

Non ce n’est pas du tout un traumatisme. Je n’ai pas connu mes parents biologiques, mais j’ai surtout eu la chance d’être adoptée par une personne extraordinaire. Sans cela, ma vie aurait été comme celles de beaucoup d’enfants de Manille qui vivent dans les rues. J’ai été recueillie à deux semaines, donc j’ai grandi avec mon père sans que cela ne paraisse anormal.

Mon frère et ma sœur ont également été adoptés par mon père, donc nous avons le même parcours. Eux aussi ont été adoptés très tôt donc nous sommes liés dans le sens où nous avons grandi ensemble et nous n’avons pas connu les tensions qui peuvent exister entre enfant biologique et enfant adopté.

temoignage-adoption-hemera-163036_L

Tu aimerais être fleuriste, qu'est-ce qui t'attire dans ce métier?

Ce qui m’a d’abord attiré dans la profession de fleuriste c’est l’art floral, une esthétique qui me touche. Mais ce n’est qu’une idée, et je ne sais pas vraiment ce que je vais faire plus tard. Mon rêve serait de tenir une maison d’hôte, avec un jardin où pousseraient de bons légumes pour la cuisine, avec un décor différent pour chaque chambre!

Quelle question aurais-tu aimé que je te pose et quelle est sa réponse?

J’aurais voulu que tu me demande « pose moi une question ? », et je t’aurais posé une question de femme : ayant grandi avec un père, j’ai quand même manqué d’interlocuteurs féminins !

L'objet

C’est un porte cigarette que ma grand-mère m’a offert. J’aime beaucoup cet objet, c’est un cadeau que grand-père lui a offert comme présent de mariage : il a plus de 58 ans ! Le porte-cigarette représente pour moi l’histoire de ma grand-mère (ses débuts dans le mariage, sa première relation avec un homme…) comme s’il retraçait l’histoire d’une personne qui m’est chère.
 
11032012151