En quoi te reconnais-tu dans la civilisation chinoise? Pourquoi cet intérêt?

Je suis venu à m’intéresser à la culture chinoise de manière assez naturelle, lui accordant de mon temps comme j'accordais, petit, mon temps aux autres civilisations. Je ne sais pas pourquoi au juste, j'ai toujours été passionné et intrigué par ce qui se passait ailleurs. Il est vrai que la Chine constitue pour nous occidentaux un "ailleurs" par excellence, l'orient mystérieux, et enfant j'adorais ce dépaysement. C'est à l'adolescence que j'ai véritablement contracté le "sinovirus". Et je le dois au Daodejing de Laozi, livre fondateur du mode de pensée taoïste. J'y trouvais, et j'y trouve toujours, un mode d'expression correspondant à ma vision de la spiritualité et de la paix intérieure. Lisant d'autres canons (c'est comme ça qu'on appelle les corpi classiques en Chine) taoïstes, je trouvais toujours ce langage qui m'était familier. A partir de là mon intérêt pour l'empire du milieu n'a cessé de croître et s'est étendu à tous les domaines. Je me retrouve donc d'abord dans la civilisation chinoise d'un point de vue historique et spirituel ! Puis, parce que leur art, leur pensée, leur étiquette même me plaisent beaucoup. Sarah a l'habitude de dire que je suis le plus asiatique de ses amis !


dragoncouleur


Yi-Jing : une révélation? Comment apprend t'on à l'analyser? Comment expliques-tu le fait d'être si doué pour cela?

Lorsqu'on suit la voie taoïste, on est forcément amené à fréquenter, parmi d'autres canons, le Yi Jing. Pour apprendre à l'analyser, il faut tout d'abord en connaître le principe : il ne s'agit d'abord en aucun cas d'un livre de divination (erreur fatale de bon nombre d'occidentaux) mais d'un ouvrage de conseil qu'utilisaient les grands princes du Moyen-Âge chinois (plus ou moins notre antiquité, notre Moyen-Âge et un peu de notre XVIIème). C'est la pierre de touche du Dao, puisque si le Daodejing de Laozi évoque le Dao et indique comment le suivre, le Yi Jing décrit ses mouvements, son comportement, par le biais de symboliques (Yi Jing = Classique des Transformations). Le taoïsme considère que le monde fonctionne selon des rythmes et des phénomènes qu'il est possible de définir par une observation attentive (le hasard existe, mais il est un impondérable dont on peut prévoir, si ce n'est le résultat, au moins la venue ! Les chinois sont très pragmatiques). Ces rythmes et phénomènes n'ont pas de forme, ils sont du domaine du spirituel ! Il s'agit donc d'une énergie (Qi, lire tchi) globale qui se transforme, anime le monde, circule plus ou moins bien. Pour se le visualiser, le Yi Jing utilise le concept (c'est bien un concept, et non un objet réel !) de Yin et de Yang : énergie douce énergie dure grosso modo, qui s'alternent. Un exemple : l'été, saison du feu, est marqué par l'énergie yang, puissante et montante : c'est idéalement le moment des réalisations. L'hiver, saison de l'eau, est marqué par l'énergie yin, souple et descendante : c'est idéalement le moment de l'introspection et du repli. Bien sûr, une centaine d'autres élément entrent en compte dans l'analyse, et il faut les connaître !  D'autant plus que le Yi Jing s'exprime dans un langage abscons d'images antiques et de métaphores dont le sens, après des siècles, nous échappe souvent voire nous paraît très nébuleux ("il était bourré quand il a écrit ça ou quoi?!"). Pour ça, pas de secret : il faut lire les canons, apprendre le chinois et avoir de la patience !

yangyang Yin and Yang


ji kin


L'archéologie : fouille, passé, civilisations anciennes, qu'est-ce qui explique ta passion pour ce domaine?

L'Archéologie, l'Histoire, la Linguistique sont les traces de personnes. Des gens, qui se levaient, se grattaient le sommet du crâne, baillaient, éternuaient, mangeait, riaient, mais dont le monde et le système de pensée pouvaient, sur certains points, être à des années lumières des nôtres ! Ne serait-ce que par la considération de la vie et de la mort. Par exemple au XIXème siècle la morgue est un lieu de spectacle très fréquenté le dimanche. Pour faire un travail correct en histoire, il faut prendre toutes les précautions qu'on doit prendre dans la vie de tout les jours avec autrui ou avec d'autres cultures. Eviter le schéma type "c'est bizarre de faire ça". On ne peut pas l'empêcher totalement, puisqu'on est issu d'une culture et d'un système de valeurs, mais on apprend. Et franchement, c'est passionnant ! L'Histoire et l'Archéo sont des découvertes, des ouvertures. Je ne sais plus qui a dit "Plus une société a d'ouvertures, mieux elle se porte", mais il avait sacrément raison !

pierre arché


Quelle question je ne t'ai pas posée aurais-tu aimé que je te pose et quelle est sa réponse?

La question que j'aurais aimé que tu me pose, c'est "qu'est ce que l'univers?", et je t'aurais répondu "je n'en sais rien du tout mais je vais regarder !".


L'objet

Mon objet est une réplique d'une momie égyptienne et de son sarcophage, sculptée dans une pierre de savon. Elle vient d'un pays oriental (peut-être la Palestine mais il me semble que cela vient directement d'Egypte). C'est Pascal qui m'a offert cet objet, et je l'ai tout de suite adoré car il m'évoquait les mystères d'embaumement des Egyptiens antiques et tout le faste grandiose des roi pharaons et plus tard ptolémaïques qui les suivait jusque dans la tombe ! Toute la science de la bibliothèque d'Alexandrie et le mysticisme des prêtres d'Aton me semblaient réunis dans cette pierre. L'objet ne m'a jamais quitté, et il a toujours trôné dans mes chambres de Mirabel, de Lyon et d'Avignon.
 
11032012142
 
PS : voici un dessin de Pierre que je conserve depuis des années, preuve s'il en fallait que sa passion pour les cultures anciennes en général et pour la Chine en particulier remonte à ... son plus jeune âge....
 
IMG_3480