Ciudad saludable ("ville saine"), ONG péruvienne créée en 1986 par Albina Ruiz.

Ciudad_Saludable

Pourquoi?

La décision de mettre en place cette ONG a été provoquée par le choc ressenti par sa créatrice face à l'insalubrité des grandes villes péruviennes. Pas de collecte des déchets dans les quartiers les plus pauvres, en effet la population n'est pas recensée par le gouvernement, elle n'a pas les moyens de payer un service de collecte de déchets municipal et est donc complètement délaissée. La gestion des déchets est d'ailleurs un problème majeur au Pérou qui manque de moyens : sur les quelques 20 000 tonnes de déchets des ménages générés quotidiennement seulement 60% sont récoltés et 35% traités de manière adéquate. En effet, les 65% restant sont entassés dans des décharges en plein air dans les quartiers pauvres. Résultat : des villes sales, des quartiers envahis par les ordures et les rats, un impact catastrophique sur la santé publique et l'environnement et aucun système de recyclage.

em_11_ruiz_3

L'idée : protéger l'environnement et la santé publique, améliorer les conditions de travail des recicladores

Le but était d'une part de traiter une plus grande quantité de déchets, de responsabiliser la population vis à vis de son environnement de vie mais aussi de l'environnement tout court, de trouver des solutions durables et de mettre en place une gestion citoyenne des déchets ménagers visant à améliorer la qualité de vie de la population concernée.  Il s'agissait d'autre part de mettre en place un partenariat avec les entreprises de recyclage afin d'assurer un traitement écologique des déchets.

Les décharges publiques étaient génératrices de revenus pour les plus pauvres qui y récoltaient le plastique et le carton qu'ils pouvaient revendre. Là aussi cela pose un problème de santé publique, ces "recicladores" travaillant au milieu des ordures sans aucune protection. L'idée était donc de permettre à ces populations de conserver un revenu, plus élevé en éliminant les intermédiaires, avec un statut légal et dans des conditions d'hygiène acceptables.

article_lima

De quelle façon?

La solution mise en place par Ciudad Saludable est le développement de micro-entreprises dont l'activité consiste à collecter et recycler les déchets ménagers.

Concrètement l'organisation a organisé les recicladores en micro-entreprises en les aidant dans toutes les démarches légales à la création d'entreprise. En plus d'un soutien logistique elle a également mis en place un système de micro-crédit afin d'aider financièrement les futurs "chefs d'entreprise". En effet, pour Ciudad Saludable il était également question de redonner à ces populations laissées pour compte une dignité et une place dans la société. Les micro-crédits sont accordés à des conditions très avantageuses mais le cicladores doit acheter son matériel de travail comme un camion, une moto, différents outils, et un équipement adapté : casque, gants, bleu de travail. Ainsi ils sont impliqués dans leur mission, ils ne sont pas assistés et sont acteurs dans l'amélioration de leurs conditions de vie.

Comment ça marche?

Il s'agit également de mobiliser toute la population sur le tri des déchets. Ainsi les micro-entreprises collectent les déchets triés dans les maisons ayant souscrit au programme de Ciudad Saludable, s'acquittant d'une cotisation de 1€ par mois, petite somme permettant aux foyers les plus défavorisés d'accéder au service. Les recicladores vendent ensuite les déchets à des entreprises de recyclage, sans intermédiaires, leur salaire est en moyenne de 10 dollars par jour contre 2 pour ceux qui collectaient les déchets dans les décharges.

Afin d'encourager les habitants Ciudad Saludable récompense les payeurs réguliers en participant à l'amélioration de leur cadre de vie, comme planter des arbres aux abords des maisons. Elle mène une campagne d'information afin de faire comprendre à la population combien la collecte et le tri des déchets sont importants pour l'environnement et démontrer l'impact positif qu'un quartier propre a sur la vie dans les quartiers et sur la santé des enfants. Dans les quartiers où une micro-entreprise est implantée le taux de paiement dépasse les 60%, le taux de collecte et de tri est à 100%. Ce sont les conditions de vie de millions de personnes qui ont été ainsi améliorées et des millions de tonnes de déchet qui sont recyclés chaque année.

ciudad

Le projet "Oficinas Ecoeficentes"

Forte de son succès la Ciudad Saludable a maintenant une grande influence sur le gouvernement péruvien qui l'intègre dans tous les groupes de réflexion sur les comportements environnementaux. Après avoir collaboré à la mise en place d'une loi sur la gestion des déchets solides, elle travaille maintenant sur un projet d'éco-efficience. Il s'agit d'améliorer la qualité de vie tout en réduisant les impacts sur l'environnement : réduire l'utilisation de matériaux toxiques en faisant appel à des ressources naturelles, développer les énergies renouvelables, produire des biens matériels avec une durée de vie plus longue, améliorer les systèmes de recyclage...

Pour finir

La Ciudad Saludable a aussi créé un master de gestion environnementale afin d'enseigner aux étudiants péruviens les solutions de gestion de déchets. La formation, la connaissance, est importante pour impliquer la population dans les changements environnementaux et assurer la continuité des progrès. L'action de la Ciudad Saludable s'est étendue à plusieurs pays d'Amérique Latine, et vise maintenant l'Inde et l'Afrique.

La prochaine étape est le développement d'un système permettant de produire du gaz pour les foyers n'ayant pas accès à l'électricité à partir d'excréments de porcs qui eux mêmes sont nourris avec les déchets alimentaires. Une autre vision du recyclage à partir des ressources naturelles disponibles!

ciudades_saludables